Carte Pass Restaurant : l’alliée gain de temps !

0
760

Eni Gas & Power a mis en place voici 4 ans pour ses 210 collaborateurs une carte restaurant dématérialisée. Elle a opté pour un dispositif de carte chez Sodexo avec code PIN et s’achemine vers une carte sans code Pin. Anaïs Amsellem, chargée de Ressources Humaines, nous explique pourquoi.

En 2015, l’entreprise ENI Gas & Power France est passée à la carte restaurant de première génération. Pour cette entreprise mondiale spécialisée dans la distribution de gaz et d’électricité, soucieuse du bien-être et de la satisfaction des collaborateurs, les titres-restaurant font partie d’une politique de rémunération et d’avantages.  

Dès l’installation de l’entreprise en France en 2004, Eni Gas & Power France a proposé des chèques restaurant à ses salariés. « Cela fait plus de 10 ans que nous confions cette prestation à Sodexo Services Avantages et Récompenses. Nous avons décidé d’opter pour la Carte Pass Restaurant quand nous avons eu l’assurance que son acceptabilité était forte dans la majorité des commerces et restaurants. Ce qui est le cas en région parisienne où travaille la quasi majorité de nos 210 collaborateurs » commente Anais Amsellem, chargée de Ressources Humaines.  

Plus de pouvoir d’achat grâce à la carte

Le service Ressources Humaines trouve de nombreux avantages à cette dématérialisation : « on gagne surtout beaucoup de temps. Fini les tableaux Excel à remplir chaque mois, la distribution des chèques à gérer ! Quand la carte est bloquée ou perdue, les collaborateurs effectuent eux-mêmes leur demande de renouvellement de carte, même si nous en gardons  le contrôle. » Si bien des tâches sont automatisées grâce à la carte, la valeur ajoutée est inchangée, voire supérieure, pour les collaborateurs.

La carte représente notamment un gain de pouvoir d’achat supplémentaire : elle permet de gérer ses crédits à l’euro près, depuis une plateforme internet ou une appli mobile, contrairement aux chèques qui généraient des avoirs, souvent perdus ou périmés. Les salariés y sont gagnants, même s’il y a toujours de la résistance au changement. « Certains salariés se sont plaints d’un mauvais fonctionnement de la carte. Nous avons voulu objectiver le propos en consultant les statistiques d’utilisation de la carte. Au final, il s’est avéré que 92 % des transactions réussissaient. Et dans les 8 % d’échec, 5 % d’entre eux étaient dus à une erreur répétée de code. » Sachant qu’au terme de 3 saisies infructueuses, la carte est bloquée.

Un passage progressif de la 1ère à la 2è génération de carte  

Pour pallier cette difficulté, les équipes RH d’ENI se sont interrogés sur l’opportunité de passer à un autre type de carte qui fonctionne sans code PIN. « Au final, sur les conseils de notre gestionnaire de compte Sodexo, nous avons décidé de passer progressivement à la carte sans code PIN lors du renouvellement des cartes, soit lorsqu’elles arrivent à échéance au terme des 3 ans, soit en cas de blocage. Le passage s’effectue ainsi en douceur. » Les transactions bénéficient évidemment du même niveau de sécurité. « Tout cela doit apporter plus d’efficacité et de fluidité » conclut la chargée de Ressources Humaines. Rendez-vous dans quelques mois chez ENI Gas & Power France pour faire le bilan de l’opération.