Soxedo vous souhaite une bonne année !

2015 commence doucement et s’invite sur notre site avec ses traditionnels vœux. Nous espérons que vous avez passé de belles fêtes, entourés de vos proches, et nous vous présentons tous nos voeux pour cette nouvelle année.

Bénévoles et volontaires ont aussi droit aux titres-restaurant !

Nous vous avons présenté jusqu’ici les usages et avantages des titres-restaurant (sous forme papier ou dématérialisés) au sein de l’entreprise. Les employés traditionnels ne sont pas les seuls à y avoir droit ! Les salariés ne sont en effet pas les uniques bénéficiaires potentiels des titres-restaurant. Pour aborder ce sujet, sortons du cadre de l’entreprise pour voir ce qu’il se passe dans les associations, les fondations, les ONG et toutes ces structures à but non lucratif qui s’entourent de bénévoles ou de volontaires.

Profitez des NAO pour proposer des avantages sociaux à votre personnel

Nous arrivons en fin d’année, période d’ouverture des négociations annuelles obligatoires (NAO) pour les entreprises de plus de 50 salariés dotés d’un délégué syndical. Ces discussions avec vos employés aborderont entre autres les thèmes de l’organisation et la durée du travail, la formation, l’égalité salariale homme/femme et les augmentations de salaire. Mais la conjoncture économique de ces dernières années rend ce dernier point de plus en plus délicat à satisfaire.

Comment fixer le montant des titres-restaurant de votre entreprise ?

Vous envisagez de mettre en place les titres-restaurant dans votre entreprise et la première question que vous vous posez est de savoir comment déterminer leur montant (valeur faciale). Plusieurs éléments seront déterminants pour guider votre choix, du dispositif légal à l’environnement géographique, en passant par l’aspect social.

Pourquoi des valeurs faciales différentes d’une entreprise à l’autre ?

Sur chaque titre-restaurant figure le montant que vous pouvez dépenser pour votre repas. C’est ce que l’on appelle la valeur faciale. Votre employeur et vous êtes exonérés de cotisations dans la limite d’un plafond de 5,33 € par jour pour la part financée par votre employeur. Pour bénéficier des exonérations, cette participation doit être comprise entre 50 et 60 % du montant affiché sur votre chèque.

Le cas particulier des intérimaires, stagiaires et télétravailleurs

Que vous soyez en CDI, en CDD, à temps plein ou partiel, vous êtes concernés par cet avantage qu’il soit sous forme de titre papier ou de carte. Regardons aujourd’hui du côté des statuts un peu particuliers : les intérimaires, les stagiaires ou les télétravailleurs.