Évoquons ensemble les avantages que représente la dématérialisation des titres-restaurant pour les bénéficiaires… c’est à dire vous, employés salariés, stagiaires, intérimaires, etc.

Après mûre réflexion, et peut-être des concertations avec les salariés ou leurs représentants, votre entreprise peut décider de passer à la dématérialisation de vos chèques papier sur une carte à puce. Si les restrictions d’utilisation restent les mêmes (pas le dimanche et jours fériés, repas pris dans le créneau horaire et sur le lieu de travail), ce nouveau mode de paiement présente toutefois de nombreux avantages que nous allons voir ensemble.

Une grande simplicité d’utilisation 

Vous recevez votre carte Pass Restaurant directement chez vous, par courrier, et votre code confidentiel vous est envoyé dans un courrier séparé. La durée de validité de la carte est de 3 ans, ce qui réduit les coûts de logistique et d’affranchissement, diminuant également le risque de perte ou les retards de réception des chéquiers chaque mois. Vous êtes tranquille pour 36 mois !

Votre employeur crédite préalablement votre carte du montant total de vos repas et la rechargera chaque mois. Vous utilisez ensuite votre carte Pass Restaurant aussi simplement qu’une carte bancaire. Le restaurateur ou le commerçant inscrit le montant de votre consommation sur son terminal de paiement, vous insérez votre carte et vous saisissez votre code confidentiel. Rien de plus simple ! Et c’est bien plus rapide qu’avec des chèques papier : l’attente est réduite et les passages en caisse plus fluides.

Vous réglez votre consommation au centime près 

Même si les restaurateurs jouent le jeu en vous proposant des formules du midi attractives, il faut avouer que le compte rond n’y est pas toujours. Payer son déjeuner avec un chèque prépayé est souvent synonyme de calculs sans fin et de comptes d’apothicaire.

Si le prix de votre formule est inférieur au montant de votre Chèque Restaurant, et dans la mesure où (normalement) le commerçant n’a pas le droit de vous rendre de monnaie, vous perdez la différence. Certains vous proposent des avoirs : leur façon de vous fidéliser. À vous alors de ne pas les perdre, de ne pas les laisser dans une poche de pantalon au moment du lavage, de vous souvenir à quelle enseigne appartient tel ou tel coupon, et surtout de penser à l’utiliser lors de votre prochaine visite.

Bref, vous êtes en mode calculatrice chaque midi et c’est de bien mauvais augure pour commencer cette pause détente…

Avec la carte Pass Restaurant, vous allez pouvoir déjeuner en toute sérénité sans avoir à calculer, sans avoir à chercher au fond de vos poches avoirs et monnaie, car la grande nouveauté de ce moyen de paiement réside dans le fait que vous réglerez tout au centime près. Vous allez donc pouvoir payer exactement ce que vous consommez, aussi simplement que vous l’auriez fait avec votre carte bleue. De même, votre carte est liée à votre compte extranet, ce qui vous permet de consulter votre solde et votre historique à tout moment.

Consommez vos 19 euros quotidiens comme il vous plaira, en une ou plusieurs fois 

Alors qu’auparavant vous ne pouviez utiliser qu’un seul titre-restaurant par jour (avec une tolérance à deux titres), l’évolution de la réglementation a porté le plafond de la transaction quotidienne à 19 euros. C’est toujours votre entreprise qui décidera concrètement de la somme qui vous sera allouée chaque jour..

Si jusqu’ici vous ne pouviez consommer le montant de votre repas que chez un seul et même commerçant avec un unique chèque, aujourd’hui vous allez pouvoir utiliser le même montant en plusieurs fois : un peu chez le boulanger pour acheter une baguette, un peu chez le boucher pour de la charcuterie et le reste chez le primeur pour quelques fruits. Vous payerez vos achats au centime près où vous le souhaitez, et vous pourrez fractionner votre montant partout où votre gourmandise vous mènera.

Avec la carte Pass Restaurant, vous êtes protégé contre le vol 

Le risque de vol est important lorsque l’on manipule des titres-restaurant au format papier. Et comme aucune pièce d’identité n’est demandée au moment de sa présentation, il est facile pour un tiers de les utiliser. Ainsi, on estime à 80 euros par an et par bénéficiaire le montant de ces titres perdus ou volés. Et il s’agit pour vous d’une perte sèche puisque ces titres papier disparus ne sont ni remboursés ni compensés sur votre salaire.

Tout change avec la carte Pass Restaurant : son utilisation est sécurisée grâce à son code confidentiel et, comme pour une carte bleue, vous aurez la possibilité de faire opposition en cas de perte ou de vol. Le solde qui restait sur votre carte vous sera alors restitué dans une nouvelle carte. Notez également que la carte se bloque dès que votre plafond quotidien est atteint, ce qui réduit considérablement le montant d’une utilisation frauduleuse.

Et bientôt, encore de nouveaux services 

Nous espérons faire évoluer rapidement notre carte Pass Restaurant, sur le plan technologique comme sur son utilisation. Nous réfléchissons dores et déjà à de nouvelles possibilités d’exploitations pour l’entreprise, le restaurateur et bien sur pour vous, avec des services qui permettront à chacun de tirer le meilleur parti de ce nouveau support.
Que diriez vous de pouvoir payer avec votre mobile ? Et d’un programme de fidélité ou des offres promotionnelles en partenariat avec les restaurateurs ? Promis, nous en reparlerons bientôt.

 

14 Commentaires

    • Bonjour Amélie,
      Oui, c’est la grande nouveauté de la carte par rapport aux titres au format papier : on peut utiliser sa carte le soir aussi, du lundi au samedi.

      • Le gros inconvénient de cette carte que personne ne parle cet il est impossible de cumuler les jours ou vous ne manger pas au resto le midi enn semaine pour par exemple les cumuler pour s’offrir un bon resto avec votre famille le weekend cest encore possible avec les chèques déjeuner et on va encore perde un avantage merci sodexo

        • Bonjour Guyot
          Tout d’abord, permettez-moi de vous expliquer pourquoi nous n’avons pas conservé les autres commentaires que vous avez publié sur notre site, le même jour, sur plusieurs de nos billets. Lorsque l’on dépasse un certain nombre de commentaires sur un même site, sur une très courte période de temps, pour dire à peu près la même chose à chaque fois, cela s’apparente à du spamming. Il est possible que ce n’est pas ce que vous cherchiez à faire, mais le résultat est le même.
          Je comprends votre désarroi : vous réalisez que vous ne pouvez plus aujourd’hui dépenser plus de 19 € par jour, du lundi au samedi, grâce à la carte Pass Restaurant alors que vous aviez le droit de dépenser jusqu’à 2 titres-restaurant papier auparavant, du lundi au vendredi. Car, en effet, les règles ne sont pas différentes aujourd’hui : il a toujours été interdit de cumuler ses titres-restaurant pour se payer « un bon resto » avec plus de deux titres papier ; il a toujours été interdit d’utiliser ses titres-restaurant pour payer un repas autre que le sien, même pour sa famille ; il a toujours été interdit d’utiliser ses titres-restaurant pour payer ses repas le dimanche.
          Nous n’inventons rien, nous n’avons pas modifié la réglementation : il en a toujours été ainsi. Mieux, cette réglementation s’est assouplie depuis l’arrivée de la carte. En effet, vous pouvez désormais utiliser vos TR le soir et le samedi, sans conditions, dans la limité de 19 € par jour.
          Ce que vous indiquiez pouvoir faire auparavant avec vos titres papier était interdit. Les restaurateurs qui acceptaient vos réglements n’avaient en théorie pas le droit de le faire. Ne nous reprochez donc pas, aujourd’hui, de ne plus pouvoir faire ce qui était déjà interdit hier.
          Bonne fin de journée

  1. Utilisateur de la carte depuis 2 mois, je suis très déçu du nombre de commerçants qui ne la prennent pas encore m obligeant à utiliser un autre moyen de paiement … Lorsque l’on questionne le commerçant celui indique que les frais de gestion sont encore plus lourd qu avant car il s ajoute désormais des frais de banque TPE qu il n avait pas avec les TR papier. je ne suis pas convaincu que ce soit un progrès pour tous. Et attendons de voir comment ça va se passer lorsque il y aura comme en fin d année plusieurs centaine d euro non consommés sur sa carte …

    • Bonjour Laurent
      Il est vrai que nous en sommes encore au début de la carte. De fait, les enseignes qui acceptent le chèque Pass Restaurant n’ont pas encore toutes franchies le pas de la dématérialisation. Mais notre réseau s’étend tous les jours et ce qui n’est pas encore vrai aujourd’hui le sera sans doute demain.
      En attendant, nous vous proposons de prendre contact avec vous, si vous êtes d’accord, afin que vous puissiez nous communiquer les coordonnées du ou des commerçants qui vous refusent la carte. Nous nous proposons de les joindre afin de leur réexpliquer l’ensemble des avantages que celle-ci leur apporte afin de les convaincre de franchir le pas. Pouvons-nous vous envoyer un e-mail sur l’adresse que vous avez utilisée dans votre commentaire ?

  2. Moi je donne mes tickets restaurant à mon fils qui est étudiant, pour qu’il puisse s’acheter un sandwich le midi, lorsqu’il n’a pas le temps de rentrer à la maison, et je mange mon déjeuner, sur le pouce, au boulot. Aucun problème pour moi, mais la réalité du travail est bien plus compliquée que ne le laisse croire la législation, et les gens sont fauchés, voilà tout ! Il faut bien le comprendre …

    • Bonjour Caroline,
      Vous avez raison, les besoins sont complexes et la législation évolue au mieux afin de s’adapter à leur évolution. Cependant, il lui faut parfois du temps. En attendant, vous pouvez continuer à utiliser les titres papier si vous le souhaitez, plutôt que de passer à la carte. Ensuite, il est également possible de conserver vos TR qui vous sont propre et ne sont pas cessibles à un tiers, et de proposer à votre fils de lui faire un sandwich 🙂 Je sais bien qu’il ne s’agit pas là d’une solution, mais cette approche permet de voir le problème sous toutes ses facettes.

  3. Les cheques avaient une validite annuelle, avec une « souplesse » pour le mois de janvier de l’annee suivante. Qu’en est t’il de la Carte? le solde disponible a fin decembre sera-t’il reporte aussi jusqu’a fin janvier ou n’y a t’il plus de date annuelle desormais (vu que la carte a une duree de 36 mois?)

    • Bonjour Karine,
      La réponse à votre question se trouve dans notre billet intitulé : « Questions autour des titres-restaurant périmés ou perdus« .
      La législation fixe une date limite d’utilisation des titres-restaurant, différente pour les chèques et pour les cartes. Elle est fixée à l’année civile de leur date d’émission à laquelle s’ajoute janvier de l’année suivante pour les titres papier et février de l’année suivante pour les cartes. Concrètement, vous pouvez utiliser les Chèques Restaurant reçus en 2014 jusqu’au 31 janvier 2015, et le solde de la Carte Pass Restaurant jusqu’au 28 février 2015.
      Au delà de cette date, les TR embarqués sur votre carte et millésimés 2014 pourront être échangés par des TR millésimés 2015 par votre employeur depuis son intranet.

  4. bonjour, je trouve ça nul car nous n’avons plus la liberté de l’utiliser le week-end, pendant les vacances ou jours fériés. C’est un très gros désavantage pour le salarié et de plus les restaurants en bénéficiaient quand même. Moi je dis qu’il faut laisser le choix de l’utiliser jours travailler ou pas, férié ou non du moment qu’il est utilisé en restauration .

    • Bonjour Denis, merci de partager avec nous votre point de vue. Comme nous le rappelons dans l’article, tous les titres-restaurant ont des restrictions d’utilisation. Ce n’est pas nous qui en avons décidé ainsi, c’est le Code du Travail. Ces restrictions sont exactement les mêmes pour les titres papier que pour la carte Pass Restaurant et elles existaient déjà avant l’arrivée de notre carte. Ainsi, il n’est pas autorisé d’utiliser des titres-restaurant papier le dimanche ou les jours fériés, pas plus aujourd’hui qu’hier. Je vous invite d’ailleurs à parcourir le site officiel de l’administration française à ce sujet, qui présente les choses simplement et clairement : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F21059.xhtml.
      De fait, nous n’avons pas le pouvoir de laisser au bénéficiaire « le choix de l’utiliser jours travaillés ou pas, fériés ou non ». Et ces restrictions n’ont pas été mises en place pour embêter le bénéficiaire mais pour bien caractériser le fait qu’il s’agit d’un avantage social proposé par l’État : protéger la pause déjeuner du salarié comme un moment important de bien être dans sa journée de travail. Il était donc nécessaire de s’assurer que cet avantage soit employé à bon escient… c’est à dire dans un contexte professionnel.

      • Erick,
        Sauf que les restaurants acceptaient les tickets papiers le soir, le dimanche, jours fériés, etc. ce qui laissait finalement plus de liberté au consommateur! Les cartes, elles , sont bridées électroniquement. Par conséquent, les cartes sont beaucoup plus restrictives que les tickets papiers.

        • Bonjour Hervé,
          Merci pour votre commentaire. Je comprends votre point de vue, bien entendu, mais comprenez que je ne le partage pas : les restaurants n’ont pas à accepter les TR papiers le soir, le dimanche ou les jours fériés. Et si certains le font – pas tous, loin de là – ils ne respectent pas les conditions établies pour la bonne utilisation de ces titres. Je vous rappelle que les TR ont historiquement été mis en place pour faciliter l’accès du salarié à un repas de bonne facture le midi. C’est à ce titre et à ces conditions qu’il est soutenu et accompagné par l’État. Réclamer une utilisation plus large reviendrait à accepter que l’État puisse se désengager et que, de fait, le TR disparaisse. Bonne journée !

LAISSER UN COMMENTAIRE