De la carte à puce à la carte Pass Restaurant

6
10220
La carte Pass Restaurant de 2e génération est déjà testée !
La carte Pass Restaurant de 2e génération est déjà testée !

En 1974, Roland Moreno inventait la carte à puce. Elle allait changer le quotidien de millions de personnes. Quarante ans plus tard, elle se pose comme acteur économique majeur. Cette technologie,  initialement conçue comme moyen de paiement, na cessé d’évoluer tant au niveau de sa sécurité que de ses fonctionnalités. De multiples applications dérivées ont ainsi vu le jour : carte téléphonique, carte SIM, carte de transport, de magasin, carte Vitale jusqu’à la carte Pass Restaurant !

Une expérience à l’international confirmée

Si la carte Pass Restaurant n’est arrivée en France qu’en 2014, notre première expérience remonte à 1999 avec notre Restaurant Card en Chine et au Brésil. Depuis, nous avons mis en place le process de dématérialisation dans 20 des 34 pays où nous sommes présents. Nous avons ainsi acquis une maîtrise de la technologie dématérialisée en Italie, en Allemagne, en Turquie, en Inde, au Mexique, au Venzuela, en Espagne et en Belgique .En France, nous avons été précurseurs de l’offre dématérialisée, avec le  e-Cesu en 2009, puis, en 2011, notre carte Spirit of Cadeau, lauréate du prix de l’innovation.

Un avantage social historique bien ancré

Le système français des titres-restaurant reposait historiquement sur le titre papier depuis près de cinquante ans. Le chèque Pass Restaurant est devenu populaire et fait désormais partie de la culture sociale de notre pays.

N’oublions pas non plus que le titre-restaurant est un avantage social inscrit dans un cadre législatif. Les textes ne prévoyaient pas de pouvoir modifier son utilisation ni son support. Et l’évolution adéquate du dispositif légal n’a pas été une priorité gouvernementale pendant longtemps.

Une offre en conformité avec le cadre légal

La dématérialisation des titres-restaurant a donc nécessité une étude de l’enjeu social et la concertation avec chacune des parties prenantes (bénéficiaires, clients, affiliés) et pouvoirs publics. Puis des propositions de textes.

Sans ce nouveau décret, mis en application en avril 2014, toutes les conditions n’étaient pas réunies pour entamer un quelconque changement sans menacer l’existence de l’avantage social qu’est le titre-restaurant.

La situation a évolué en 2014 et la dématérialisation a été inscrite au Code du Travail. Désormais encadrée, il était possible de lancer notre carte numérique.

Derrière la carte à puce, une technologie

Attention la carte Pass Restaurant n’est pas une carte bancaire. Il s’agit bien d’une carte à puce dédiée aux titres-restaurant. Elle est donc paramétrée pour répondre au cadre légal, mais aussi pour intégrer les spécificités propres aux employeurs.
Notre souhait a toujours été de vous présenter une solution de gestion la plus simple possible, un produit conforme aux attentes des trois acteurs : salariés, entreprises et restaurateurs. Des phases d’études, administratives, de développement puis de tests ont été nécessaires. Cela a donc pris du temps, mais à l’heure où les premières cartes de 2e génération sont en circulation, nous sommes heureux du résultat !

6 COMMENTS

  1. « Notre souhait a toujours été de vous présenter une solution de gestion la plus simple possible, un produit conforme aux attentes des trois acteurs : salariés »

    Oui mais…non..!
    Les commerçants acceptent les titres restaurant le dimanche ce qui n’est pas le cas de la carte à puce.
    Avant on pouvait utiliser + de deux titres restaurant chez des commerçants différents ce qui n’est pas le cas avec la carte qui est bridée.

    • Bonjour Toto,
      Je comprends votre point de vue : « Avant je pouvais le faire, et plus maintenant ». Le fait est que si vous pouviez le faire, il était néanmoins interdit de le faire. Les commerçants ne devaient pas accepter les titres-restaurant le dimanche, ne devaient pas accepter des paiements de plus de deux TR, etc. Le cadre était déjà là, la carte n’y ajoute rien de plus.

  2. Bonjour, je ne voudrais pas vous paraître rabat joie (enfin si, un peu, en fait) mais depuis son émission cette carte me créée quand même pas mal de problèmes. D’abord une bonne majorité des commerçants, malgré plusieurs mois maintenant de mise en service, n’ont toujours aucune idée de ce qu’est un pass ou une carte restaurant. (J’en ai étonné plus d’un dans les restaurants) Quand ces derniers en ont eu vent, bon nombre disent encore non merci, même s’ils acceptaient les titres papier par le passé. Titres qui nous permettaient de faire nos courses pour le mois si ça nous chantait en une fois, maintenant oui, d’accord, on respecte là loi, mais ça tape sur le système de devoir renouveler ses courses quasi tous les jours ou semaines pour au final le même résultat. C’est du temps, et du carburant automobile de perdu. Enfin, cerise sur le gâteau, dans le rare commerce près de chez moi qui acceptait la carte et me permettait de manger sainement, mes paiements sont refusés par le terminal, alors que ma carte marchait fort bien par le passé et qu’elle marche toujours ailleurs. Et toc, 60 euros de ma poche qui sont partis en fumée à cause de ce problème soudain. J’ai envoyé un courriel à vos services pour essayer de résoudre le problème, car ce n’est pas possible d’avoir un solde qui dort pour rien sur mon compte, ni de manger sandwich ou pizza tous les jours pour tenter de l’écouler. Services qui m’ont indiqué il y a peu que le problème était résolu alors qu’il n’en était rien. Je me suis fait avoir une nouvelle fois par cette fausse info. En clair, votre carte, présentée comme un progrès, est pour le moment très loin de faire l’unanimité que ce soit parmi les utilisateurs, et chez les commerçants. J’espère sincèrement que tous ces couacs vont se résoudre à l’avenir, surtout si cette carte est amenée à remplacer tous les titres papiers pour tout le monde, sinon vous n’aurez pas fini d’entendre des mécontents….

    • Bonjour Ollia,
      Voilà un commentaire long et intéressant, mais il va m’être difficile d’y répondre, puisque vous ne posez pas vraiment de question. Néanmoins, je souhaitais apporter un élément d’information : vous avez raison, il y a encore des commerçants qui n’ont pas franchi le pas de la carte Pass Restaurant. Dire qu’ils ne sont pas au courant… peut-être. Mais nous avons abondamment communiqué dans leur direction à propos de ce nouveau service depuis son lancement, la presse également… Et nous allons continuer de le faire. Disons qu’il y en a un certain nombre qui n’ont certainement pas encore bien compris l’ensemble des avantages qu’il y avait à accepter la carte. Nous y travaillons au quotidien, là aussi, je vous l’assure.
      Je ne peux pas ensuite commenter sur votre habitude passée de faire vos courses de la semaine avec des titres-restaurant : cette utilisation était interdite, elle l’est toujours. Les titres-restaurant n’ont pas été mis en place pour ça. Et si un certain laxisme de la part de certains commerçants vous permettaient de le faire, il n’en reste pas moins que vous étiez hors-cadre.
      Enfin, concernant vos achats de produits consommables immédiatement et sans préparation que vous souhaitiez effectuer avec votre carte, vous citez le montant de 60 €. Le plafond des dépenses maximum quotidiennes a été placé à 19 €. Voilà peut-être l’explication.

      • Ces 60 euros correspondent à trois fois 19 euros (enfin, un peu moins) que j’ai perdus sur trois jours différents à cause de ce refus de carte. Le plafond était à chaque fois respecté, mon solde plus que fourni.

        • Bonjour Ollia,
          En général, les problèmes liés aux cartes sont les suivants : validité de la carte ou du solde dépassée, crédit insuffisant, erreur de code Pin… Si vous nous dites qu’il n’y a pas là la cause de votre problème, je pense en effet que ce seront nos services en interne qui seront les mieux qualifiés pour vous aider à trouver la solution.