La gamelle fait un retour en force au bureau

0
1188
les titres-restaurant constituent dans ce cadre un véritable avantage pour les adeptes des produits frais, sains et de qualité à coûts maitrisés
les titres-restaurant constituent dans ce cadre un véritable avantage pour les adeptes des produits frais, sains et de qualité à coûts maitrisés

Un quart des Français consomment au bureau le repas qu’ils ont préparé à la maison. Un phénomène lié à une méfiance persistante à l’égard de la nourriture, selon une étude du Credoc mise en avant par Les Echos.fr.  

C’est un fait connu et reconnu : les Français ont changé leur rapport à l’alimentation. Cette évolution est visible dans leurs manières de faire leurs courses mais aussi de se nourrir au bureau. Au travail, contrairement à de nombreuses idées reçues, le « snacking » ne fait pas l’unanimité. 

Plutôt que de fréquenter les fast-food, les croissanteries ou de se faire livrer leur repas par internet, un quart des Franciliens consomment à déjeuner un repas préparé la veille à domicile. Précision : il s’agit en grande majorité de Franciliennes.

Une tendance que le Credoc explique par une méfiance à l’égard des plats tout préparés. Après le scandale de la vache folle dans les années 90, amplifié par celui de la viande de cheval en 2013, les femmes semblent vouloir reprendre la main sur la cuisine…

Autre fait marquant soulevé par le Credoc : un autre quart des Franciliens rentre déjeuner à la maison. Leur choix est motivé principalement par l’exercice d’une profession libérale. 

Le repas fait maison semble donc une tendance durable. L’occasion de rappeler que les titres-restaurant constituent dans ce cadre un véritable avantage pour les adeptes des produits frais, sains et de qualité à coûts maitrisés, puisque leurs bénéficiaires peuvent les utiliser dans les supérettes ou supermarchés à certaines conditions pour concocter leurs petits plats ! 

Retrouvez l’intégralité de cet article sur www.lesechos.fr.