Peut-on cumuler les titres-restaurant avec d’autres avantages de restauration ?

3
23636
Est-il possible de cumuler les tickets restaurant avec d'autres avantages (cantine, note de frais...)

Nous l’avons vu, les titres-restaurant (TR) vous permettent de déjeuner sur votre lieu de travail ou à proximité. Mais vos missions nécessitent peut-être des déplacements occasionnels (visite en clientèle, maintenance sur site, colloque ou salon…). Avec les nouveaux usages au travail, notamment le télétravail de plus en plus répandu, d’autres façons de déjeuner s’offrent à nous. Se pose alors la question de savoir si vous devez, ou pouvez, utiliser vos TR.

Nous allons voir ensemble ce qui se passe dans les cas suivants :

Déplacement professionnel et titres restaurant

Tout d’abord, gardez bien à l’esprit qu’en principe vos titres-restaurant ne sont valables que sur une zone géographique établie. Ainsi, si le département de votre lieu de travail est indiqué sur votre carte ou vos tickets,vous ne pourrez les consommer que dans ce département ou les limitrophes.

Toutefois, la plupart des entreprises optent pour une zone « France entière » qui vous permet de les utiliser à votre convenance.

Imaginons que cette semaine, vous deviez assister à une conférence loin de votre bureau et de votre domicile. Vous allez devoir engager des frais professionnels comme l’hôtel, les transports, le déjeuner mais aussi le dîner et le petit déjeuner.

Avant de partir, pensez à demander à votre employeur comment il prendra vos frais en charge. Il peut vous proposer de vous rembourser au centime près sur présentation de la note de frais ou vous allouer une allocation forfaitaire prévue par la loi que vous ne devrez pas dépasser.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de récupérer et conserver les factures de toutes vos dépenses. Faites les établir au nom de votre société associé au vôtre avec une mention claire du montant de la TVA. Sans ces preuves d’achat, il n’y aura pas de remboursement !

Vous devrez fournir des notes de frais pour les trois repas afin de vous faire rembourser. En revanche, votre employeur devra déduire le mois suivant le titres-restaurant correspondant à chaque déjeuner pris à l’extérieur (aucun titre ne vous sera déduit pour le dîner ou le petit-déjeuner). Vous ne pouvez pas cumuler le remboursement de vos frais réels et l’avantage social.

Imaginons maintenant que vous ne partiez que pour une journée. Si vous déjeunez à l’extérieur et que vous rentrez chez vous le soir. Dans ce cas, votre employeur peut vous proposer de vous rembourser vos frais de transport et pour votre déjeuner vous utiliserez vos titres-restaurant.

Repas d’affaire, cela dépend de qui paie la note

Ce midi, vous décidez de déjeuner avec votre plus gros client. Là encore, deux cas de figure : c’est vous qui invitez votre interlocuteur, ou vous êtes l’invité.

Si vous payez la note, sachez que les repas d’affaires (clients, fournisseurs, associés…) sont remboursables (en intégralité ou selon un forfait) par l’entreprise dès lors que vous avez son accord et qu’ils s’inscrivent dans le cadre de votre mission.

Il vous faudra alors produire une facture qui indiquera la date et le montant de la dépense et sur laquelle vous noterez au dos le nom du client invité et de sa société. Dès lors vous ne pouvez pas cumuler l’avantage du TR et le remboursement au frais réel. Votre employeur déduira votre titre sur le calcul du mois suivant.

Si vous êtes invité, que ce soit d’ailleurs par un client, un collègue ou un proche, rien ne vous oblige à le signaler à votre employeur et vous conservez alors votre titre-restaurant.

Prime de panier, cumul* ou compensation

La prime de panier est une indemnité de repas prévue par certaines conventions collectives (secteurs du transport, du bâtiment ou de la métallurgie entre autres), par les accords collectifs ou encore par votre contrat de travail.

Contrairement au titre-restaurant, elle est prise en charge par l’entreprise dans sa totalité. Elle n’est pas versée pour chaque jour travaillé mais uniquement les jours où vous travaillez hors des locaux de l’entreprise sans avoir la possibilité de regagner votre domicile ou votre lieu de travail durant cette pause. Par exemple, vous percevrez la prime de panier si vous travaillez sur un chantier ou si vous êtes chauffeur routier.

Si votre entreprise instaure le titre-restaurant, vous en bénéficierez au même titre que les autres salariés. Votre employeur pourra alors soit conserver la prime de panier et cumuler les deux avantages sous conditions, soit la supprimer et vous octroyer une compensation les jours où vous êtes sur les chantiers.

Pour simplifier, s’il conserve les deux avantages, il devra s’assurer que l’addition des deux montants reste dans les plafonds d’exonérations, sinon se sera l’indemnité la plus élevée qui servira de base de calcul.

S’il décide de remplacer la prime panier par le titre-restaurant, il devra vous verser une compensation uniquement pour les jours où vous êtes en extérieur. Elle sera égale à la différence entre la prime que vous perceviez et la participation de l’entreprise au nouvel avantage. Si votre prime de panier était de 7 euros et que votre employeur participe à hauteur de 4 euros pour vos titres, il devra vous verser 3 euros supplémentaires chaque fois que vous partirez sur un chantier.

Cantine ou restaurant d’entreprise

Si votre entreprise vous propose l’accès à une cantine ou à un restaurant d’entreprise et qu’elle abonde votre repas (donne une somme d’argent forfaitaire qui se déduit du prix de votre repas), alors c’est le principe de non cumul qui s’applique. Pour chaque jour où vous mangerez à la cantine ou au RIE, un ticket sera déduit de votre dotation de titres-restaurant du mois suivant.

En revanche si vous avez accès à un restaurant d’entreprise sans abondement, vous pouvez même y régler en titre-restaurant !

Cumuler les titres-restaurant avec d’autres remboursements dépend donc de votre convention collective, de votre mission et vos conditions de travail et relève d’une comptabilité précise en fonction de nombreux paramètres.

Le premier réflexe à avoir si vous avez des questions est donc de vous rapprocher de votre entreprise, pour éviter les malentendus ultérieurs.

* source Bulletin Officiel

Circulaire DSS/SDFSS/5 B n° 2003-07 du 7 janvier 2003

Au cours d’une même période, lorsque le salarié se trouve dans une situation où se cumulent les indemnités énumérées ci-dessus, une seule indemnité peut ouvrir droit à déduction. L’indemnité la plus élevée doit être prise en compte.

 

3 COMMENTS

  1. Concernant la limitation géographique, j’ai constaté que ma carte fonctionne même hors de la zone limitée. Par exemple, étant basé à Paris, ma carte fonctionne à Marseille.
    Il en résulte une situation délicate car certains employeurs, lors de déplacements en France, ne remboursent pas les repas du midi sous prétexte que nous bénéficions de titres restaurant partiellement subventionnés.
    Le fait que la carte fonctionne partout est-il volontaire ou dû à une impossibilité technique de bloquer la carte sur les départements hors zone limitée?

    • Bonjour Marc,

      Effectivement, même si la règle est lieu de travail + départements voisins, beaucoup d’entreprises choisissent de décloisonner sur la France entière l’utilisation de la carte et des chèques Pass Restaurant.

      Il est tout à fait possible de bloquer l’utilisation (de la même façon que sur un titre papier on fait apparaître les numéros de département éligibles), c’est la simple résultante du choix des entreprises.

      Cordialement