Que deviennent mes titres-restaurant quand je quitte l’entreprise ?

En nous lisant ici, beaucoup d’entre vous ont réalisé qu’il leur restait des titres périmés (depuis le 31 janvier dernier). Parmi vous, certains ont retrouvé des titres émis par une entreprise par laquelle ils n’étaient plus salariés. Ce billet s’adresse particulièrement à eux. Nous avions vu jusqu’ici les règles d’usage pour les salariés en poste. Regardons aujourd’hui comment cela se passe quand vous quittez un emploi dans lequel vous avez bénéficié de cet avantage social. Plusieurs solutions s’offrent en effet à vous, qui dépendent de votre statut : avant ou après votre départ effectif.

Quel intérêt pour les petites entreprises de choisir les titres-restaurant ?

Dans les discussions autour du titre-restaurant, il est souvent question de comité d’entreprise, de délégué du personnel et bien sûr de restauration collective. Pensant à tort que cet avantage social est l’apanage des grands groupes, beaucoup de chefs de petites entreprises n’osent pas franchir le pas.

Mais comment c’était, avant les titres-restaurant ?

Nous avons tellement pris l’habitude de déjeuner avec nos titres-restaurant que nous en avons souvent oublié la belle avancée qu’ils représentent au quotidien. Souvenons-nous ensemble...

Faire don de ses titres-restaurant aux plus démunis

Saviez-vous que, grâce aux Chèques du Cœur, vous pouvez vous aussi aider les plus démunis en faisant don de vos titres-restaurant ?

Ne confondez pas “plafond” et “solde” !

Avec la carte Pass Restaurant, la dématérialisation des titres-restaurant a amené deux termes nouveaux dans votre usage quotidien : plafond et solde. Ces deux notions semblent rester floues pour certains d’entre vous au regard du nombre de transactions qui échouent pour des dépassements de solde. Intéressons-nous donc à ces deux points essentiels du fonctionnement de la carte numérique.

Les nouveaux plafonds des avantages sociaux pour 2015

En ce début d’année, de nombreux indices sociaux de référence changent, des allocations au salaire minimum en passant par différents plafonds d’exonération de cotisations et charges sociales...