Simple, pratique, rapide… la carte Pass Restaurant offre de vrais avantages aux restaurateurs qui s’équipent de terminaux de paiement. Julie Azambourg-Lim, directrice audit chez Courtepaille, nous explique combien la carte peut être bénéfique et partage ses attentes pour le futur.

Comment votre réseau a-t-il accueilli l’arrivée de la carte Pass Restaurant ?

La carte restaurant a d’abord été testée sur deux de nos sites de la région orléanaise au début de l’année 2014. Ces essais concluants ont naturellement débouché sur une généralisation de l’acceptation de la carte quelques semaines plus tard. Tout notre réseau, constitué de près de 200 restaurants partout en France (sans compter les franchisés), est donc équipé de terminaux de paiement électronique compatibles avec la carte. Tout s’est fait très facilement !

Quels sont les gains enregistrés par Courtepaille grâce au passage à la carte ?

Même si les volumes ne nous permettent pas encore d’apprécier tous les bénéfices, il est évident que les gains de temps sont considérables par rapport à l’utilisation des titres-restaurant au format papier. Pour nous, l’encaissement est bien plus rapide. Avec plus de 42 000 clients par jour, cette économie de temps au passage en caisse est déterminante.

Comment vos clients accueillent-ils le déploiement de la carte restaurant dans vos restaurants ?

Les cartes sont encore rarement utilisées dans notre réseau et il est difficile de tirer des conclusions pour l’instant. Certains bénéficiaires des titres freinent sans doute un peu le développement de cette évolution avec des habitudes bien ancrées. De plus, la carte limite davantage les petits arrangements avec un contrôle renforcé qui empêche le paiement en dehors des plages horaires autorisées (le dimanche ou les jours fériés par exemple, sauf autorisation de l’employeur si le salarié travaille ce jour-là). Malgré cela, les avantages qu’elle procure jouent en sa faveur. Elle offre davantage de garantie pour le maintien d’un avantage social qui risquerait de disparaître un jour si les détournements se développaient.

Comment la carte Pass Restaurant peut-elle devenir le mode de paiement numéro 1 des titres-restaurant ?

La carte restaurant est dans l’air du temps et possède trop d’arguments pour ne pas s’imposer à terme. Néanmoins, à l’instar de ce qui s’est fait en Belgique ou au Brésil, où les titres dématérialisés sont la seule solution désormais autorisée, un acte légal pourrait donner un coup d’envoi d’envergure pour que toutes les entreprises l’adoptent. D’ici là, il faut lui reconnaître les avantages qu’elle offre aux salariés, comme le suivi de la consommation ou le paiement en ligne : un vrai plus séduisant !