On a testé pour vous : le padel !

0
622
on a testé pour vous : le padel. Interview de François Gaffinel, CEO de Sodexo pass france

Vous faites partie de celles et ceux qui ont bien compris que l’activité physique était indispensable… mais vous n’avez pas trouvé VOTRE sport ? Celui qui vous fait vibrer, pour lequel vous êtes toujours motivé(e) et auquel vous voulez convertir tout votre entourage ? L’équipe de Sodexo Services Avantages et Récompenses mouille la chemise pour vous et partage sa passion pour son activité préférée. Aujourd’hui nous accueillons François, notre CEO en personne, qui nous parle avec passion et enthousiasme du padel.

Bonjour François, est-ce que tu peux nous expliquer ce qu’est le padel et comment tu l’as découvert ?

 

François Gaffinel a testé pour vous la pratique du padelFrançois : Le padel vient d’Amérique du Sud. Puis il a été « importé » en Espagne, il y a une vingtaine ou une trentaine d’années. C’est un sport qui est un mix entre le tennis et le squash, ça se joue nécessairement à quatre, en double. Un terrain de padel, c’est la moitié d’un terrain de tennis, encadré par des murs, et, comme au squash, les murs font partie du jeu ! Les points se comptent exactement comme le tennis, avec un système de jeu, de sets. Les parties peuvent faire deux ou trois sets gagnants.

J’ai découvert ce sport lorsque j’étais directeur général de Sodexo Pass Espagne, à Madrid. Très vite, j’ai vu beaucoup de terrains de padel à Madrid et dans ses environs, et aussi dans toute l’Espagne. C’est un sport qui est très populaire là-bas, aussi populaire, voire plus, que le tennis.

J’ai commencé à y jouer très naturellement. Déjà parce que les équipes, au bureau, parlaient de padel. Il y avait deux courts juste en bas de nos bureaux. Donc curiosité oblige, j’ai essayé de comprendre quelles étaient les règles et puis on m’a prêté une raquette et j’ai commencé à jouer.

Est-ce qu’il y a un moment dans l’année qui est plus propice que d’autres pour pratiquer le padel ?

 

François :  Il n’y en a aucun :  tous les moments de l’année sont bons pour jouer ! Qu’il pleuve, qu’il vente, il n’y a pas de sujet ! Il existe des terrains de padel couverts, donc on peut jouer en toute saison, par tous les temps et même en en soirée sans aucun problème.

 

Quels sont les bienfaits du padel ?

 

François :   Il y en a plusieurs. Pour commencer, c’est plus facile que le tennis, ça demande moins de technique et on peut très rapidement prendre du plaisir ! Alors évidemment, il y a des championnats de padel en Espagne, en Amérique du Sud et je ne serais pas étonné qu’à un moment, ça devienne un sport olympique. Et quand on regarde jouer les pros, ça va très très vite ! Mais on peut aussi jouer plus lentement et rapidement progresser.

Il y a aussi autre chose qui, pour moi, est absolument clé dans ce sport, c’est que ça devient très vite très ludique. Comme c’est un terrain qui est beaucoup plus petit qu’un terrain de tennis, il y a une espèce de proximité avec les quatre joueurs qui est très différente d’un double au tennis. Ça devient un jeu de réflexe entre les quatre joueurs, pour renvoyer la balle de l’autre côté et pour jouer avec les murs, faire des trajectoires « surprise » pour compliquer la vie de l’adversaire !

Et je dirais que c’est moins fatigant que le tennis, même si à la fin de la partie, on a vraiment fait du sport.

Est-ce qu’il il y a des inconvénients ?

 

François : Non, c’est un c’est un sport qui est très populaire, ça se joue à tout âge. Evidemment il faut aimer les jeux de balle, mais encore une fois, c’est beaucoup d’amusement !

Bien sûr, quand on a les genoux fragiles ou chevilles fragiles, ça dépend avec qui on joue, mais ça peut se jouer aussi de façon lente.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui hésite encore ?

François : Il faut essayer ! Je commence à jouer un petit peu autour de Paris, avec des amis qui ne connaissaient pas et que j’ai encouragé à jouer. Et pour le moment ils aiment de façon unanime. Très vite on atteint un premier niveau et on s’amuse tout de suite.

Lorsque j’étais en Espagne, on était beaucoup de Français à se dire, « Comment se fait-il que ce sport n’existe pas en France ? » C’est tellement amusant. On était tous à faire la promotion du padel en France en disant « ça existe là, à quelques centaines de kilomètres ». Et là sur les deux dernières années on commence à avoir des terrains de padel qui se construisent en France un peu partout. Là où je joue, le gestionnaire me dit que ses courts de padel sont pris non-stop, au détriment du tennis, même.

A présent le padel est géré par la Fédération française de tennis, ça va sans doute aider à son développement. J’aime beaucoup le tennis aussi et en fait ce sont deux moments assez différents. Encore une fois, je trouve que le le padel est plus accessible, offre une proximité entre les 4 joueurs qui n’a rien à voir. C’est très très sympa. D’ailleurs il y a un Français qui est très prescripteur, c’est Henri Leconte !

Je n’espère qu’une chose, c’est que c’est que ça soit un sport qui fleurisse en France. En tout cas, les personnes que je connais qui ont découvert le padel en France sont toutes très enthousiastes !