Quelques restaurateurs, lors des rencontres que nous menons fréquemment avec eux, nous interrogent : « mais alors, avec la carte, vous n’avez plus rien à faire ? »

Au-delà de la stricte fabrication de l’objet carte, l’une des choses qui a le plus changé avec l’apparition de ce nouveau format de titre-restaurant, c’est la responsabilité quant au respect des règles.

En effet, si le fait de s’assurer d’être conforme avec la législation reposait auparavant sur le commerçant au moment de l’acception, c’est désormais l’émetteur qui doit garantir que sa carte soit conforme à la loi à chaque moment de sa vie.

Voyons en détail quelles sont nos actions.

Une force commerciale dédiée à son déploiement

Aujourd’hui, c’est une force commerciale d’une centaine de personnes qui informent et accompagnent nos interlocuteurs pour le passage à la carte.

La tâche n’est pas anodine : si pour les moyennes et grandes entreprises, le titre-restaurant est bien connu, les nouveautés liées à la dématérialisation impactent les utilisateurs à qui il faut rappeler des règles… qui n’étaient pas toujours appliquées jusqu’à présent.

Pour les plus petites entreprises, soit l’essentiel du tissu économique français, il faut en plus expliquer l’intérêt du titre dans une démarche de qualité de vie au travail pour les salariés.

Enfin, l’accompagnement se fait également auprès des restaurateurs et commerçants affiliés de façon à pouvoir accepter le plus rapidement possible les paiements avec cette carte et bénéficier de ses avantages (télécollecte dédiée, remboursement rapide…)

Un marché à fort potentiel

Savez-vous combien représentent en euros les déjeuners payés en titres-restaurant tous les ans ? 6 milliards ! Dépensés par 4 millions de salariés pour une part de 30 % des repas de midis encaissés.

Comme nous vous le disions plus haut, ce marché ne cesse d’évoluer en raison de plusieurs facteurs : entrée dans le dispositif des stagiaires et intérimaires il y a quelques années, passage à la carte, bien sûr, mais également soucis des très petites entreprises d’offrir des avantages salariaux compétitifs par rapport à de plus grandes structures.

Sa croissance a été évaluée à  45 % sur les 7 dernières années et continue sur ce rythme. L’une des raisons de ce succès est la simplicité du dispositif pour tous, ainsi que l’ajout de nouveaux services, qui n’est possible que sur le support carte.

Ainsi, les innovations comme la carte Pass Restaurant sans code Pin qui accélère le passage en caisse, le ticket qui indique le solde restant, sont des exemples de nouveautés qui impactent à la fois les commerçants et les utilisateurs.

Des points de contrôle incontournables

Auparavant, la sécurité embarquée sur les chèques était principalement liée aux vols et à la fraude.

Avec la carte, tout a changé puisque c’est elle qui doit indiquer au terminal de paiement si tous les points réglementaires sont OK avant que le débit ne se fasse.

Concrètement : avant, les restaurateurs devaient s’assurer de ne pas accepter de titres-restaurant en dehors des jours autorisés, ou encore de ne pas en recevoir plus d’un (avec une tolérance à deux) par personne. C’est aujourd’hui sur la carte qu’est déporté ce travail.

Y a-t-il du solde sur le compte de la personne ? N’a-t-elle pas dépassé son plafond quotidien de 19 euros par jour ? Sommes-nous bien entre le lundi et le samedi ? Le terminal de paiement correspond-il bien à un commerçant agréé par la CNTR ? Si les contrôles de la carte répondre « Oui » à toutes ces questions, le paiement se fait, sans que le restaurateur n’ait à jouer « le gendarme ».

Rappelons que le non-respect des règles peut coûter son agrément à un restaurateur, soit une partie de son chiffre d’affaires potentiel.

Un remboursement rapide et tracé

Enfin, le nerf de la guerre, la carte 2e génération est un vrai progrès pour la gestion des commerçants affiliés au titre-restaurant.

Plus de coins découpés et de demi-journées de travail consacrées au retour pour remboursement des titres, plus de crainte de titres retrouvés après leur date de fin de validité. La télécollecte est dédiée, le remboursement se fait en 7 jours (n’oubliez pas de fournir votre RIB !) et nous avons développé de nouveaux outils pour vous permettre de suivre en toute simplicité vos transactions, remboursements, télécollectes et factures. Une assistance non négligeable qui vous permet de mieux vous concentrer sur votre métier et vos menus !

En résumé, la carte Pass Restaurant 2e génération apporte plus de sécurité et de confort aux restaurateurs et aux commerçants affiliés. Et si vous n’avez pas encore paramétré votre terminal de paiement pour l’accepter, il est encore temps !